NOTRE DEVISE

CE N'EST PAS PARCE QU'ON VOIT PAS LES ETOILES, QU'ON N'EN A PAS PLEIN LES YEUX.

Tous les membres dirigeants de l’association sont bénévoles.
Nous n’avons pas de locaux atitrés, tous ne rendes-vous se
font dans les maisons de quartiers de ROSENDAEL CENTRE.



vendredi 27 juillet 2012

FEUX SONORES

Il y a environ 80 carrefours équipés de feux tricolores sonores pour malvoyants dans l'agglomération dunkerquoise et le nombre augmente tous les ans depuis 2003.
Ces signaux sonores se déclenchent à l'aide d'une petite télécommande.

 Pour savoir comment obtenir cette télécommande ou tout autre renseignement, contactez-nous au 03 61 38 00 41.


lundi 16 juillet 2012

Etre accessible au handicap visuel Qu’est-ce que c’est ?


 
Seulement 15 % des aveugles maîtrisent le braille.
Et les malvoyants ?
Un nombre infime.
Quand on parle d’accessibilité pour les déficients visuels, la majorité des gens pensent au braille, c’est bien mais ce n’est pas suffisant.

Malvoyants et aveugles, nous avons tous droit à l’information, à la culture, aux loisirs et à l’autonomis.
Il faut donc continuer à faire des efforts :
+ de braille et de formats sonores.
+ de gros caractères et de contrastes
+ d’outils adaptés
+ de repères tactiles
+ de vocabulaire précis.

Vous qui êtes chef d’entreprise ou D.R.H., professionnel de santé, commerçant, attaché culturel, journaliste, enseignant, restaurateur, directeur de musée ou de salle de spectacle, hôtelier, président d’un club sportif, professionnel du transport, agent territorial, éditeur, imprimeur, responsable d’un centre de loisirs ou de bien-être.

Pensez-vous être bien informé en matière de déficience visuelle ?
Pensez-vous être capable de satisfaire, d’accueillir, ou de collaborer avec  une personne malvoyante ?
Etes-vous sûr de bien faire ?

N’hésitez plus, renseignez vous et laissez vous guider.
 Contactez nous au 03 61 38 00 41 
 




Cliquez sur l'image pour l'agrandir et l'imprimer













vendredi 6 juillet 2012

SOLIDARITE


Toute l’équipe de VIS TA VUE remercie très chaleureusement l’association des BTS hôtellerie restauration « Les Artistes des Mets » du CEFRAL à Dunkerque.
« Les Artistes des Mets » organise tous les ans un évènement dont une partie des bénéfices est reversée à une association.
Cet évènement a eu lieu le 10 février dernier, c’était un grand diner convivial.
Les BTS ont choisi notre association pour être l’heureuse bénéficiaire de ce don.
Cette somme va nous permettre de mettre en place des actions de sensibilisation, d’acheter ou de fabriquer de nouveaux outils pédagogiques et surtout d’envisager la pérennité de VIS TA VUE.
 
La remise du chèque a eu lieu hier dans les locaux du CEFRAL autour d’un verre de l’amitié, nous avons pu présenter plus largement VIS TA VUE au cours d’une courte animation et nous avons passé un bon moment avec les élèves et leur professeur.
MERCI INFINIMENT

mercredi 4 juillet 2012

ACTU


CECI  EST UN MESSAGE DE
Philippe CHAZAL
Président de la Confédération Française pour la Promotion Sociale des
Aveugles et Amblyopes (CFPSAA)
45, rue du Cardinal Lemoine
75005 PARIS
Tél. : ++ 33 (0)1 53 10 91 71
e-mail : presidence@cfpsaa.fr
site : www.cfpsaa.fr
 


                                                                       Madame Aurelie Filippetti
Ministre de la Culture et de la Communication
3, rue de Valois
75001 PARIS


Paris le 2 juillet 2012



Objet : Traité de l'OMPI pour améliorer l'accès des aveugles, des déficients visuels et autres personnes souffrant d'un handicap de lecture. Position de la France.



Madame la Ministre,


En 2009, les gouvernements du Brésil, de l’Équateur et du Paraguay ont proposé au nom de l’Union mondiale des aveugles un traité à l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Ce traité aurait pour objectif de promouvoir l'harmonisation internationale des limitations et exceptions au droit d'auteur pour améliorer l'accès des aveugles, des déficients visuels et autres personnes souffrant d'un handicap de lecture à un patrimoine culturel dont moins de 5 % leur est aujourd'hui accessible, faute de livres disponibles dans des formats appropriés.

Le traité proposé a pour finalité l’harmonisation à l’échelle internationale d’exceptions afin de faciliter le partage au niveau mondial des ressources nécessaires à la production de formats accessibles. Ces exceptions figurent d’ores et déjà dans la législation française, suite, notamment, à la loi du 1er août 2006 instituant une exception au droit d’auteur en faveur des personnes « empêchées de lire  d’une manière classique  ».

En outre, les accords volontaires ont montré leurs limites. Le lancement par la Commission européenne, fin 2009, d'un dialogue entre les différentes parties prenantes visait l’établissement d’accords de licence avec les maisons d'édition, afin de permettre le transfert de livres auprès des organisations d’aveugles et de malvoyants en mesure de les adapter dans les formats adéquats. Le caractère non contraignant de ces accords et l'absence de progrès constatés a cependant poussé l’Union mondiale des aveugles à se retirer de cette initiative.

En février dernier, le parlement Européen s’est prononcé à l’unanimité en faveur d’un vote pour un traité contraignant à l’OMPI. Face aux demandes des députés lors de la séance plénière du Parlement, la Commission de l’Union Européenne, représentée par le commissaire Barnier a accepté de demander aux Etats membres un mandat pour négocier un traité contraignant. Cette prise de position au niveau européen est cruciale. Reste maintenant aux Etats membres de la suivre, en particulier nous pensons que la France ne peut plus rester en retrait.

Il est évident que depuis 2006, avec la mise en place de la plateforme Platon, confiée à la Grande Bibliothèque de France à Paris, l’exception peut fonctionner en partie à l’intérieur de notre pays. Mais ce n’est certes pas suffisant, il nous faut un accord avec tous les pays du monde, et ce n’est qu’un traité contraignant qui permettra :
- l’échange entre les pays de même langue,
- un gain de temps et un gain financier important pour les organismes en charge de réaliser les adaptations, aspect particulièrement important pour les pays en voie de développement,
- d’adopter un format unique  accessible à tous.

Comme les membres du Parlement européen, nous espérons que vous serez sensible à l'appel des citoyens, votre volonté de « rendre la culture accessible à tous » allant en ce sens. Nous ne doutons pas que vous insisterez au sein du gouvernement pour que la France soutienne fermement la mise en place de ce traité lors des  prochaines négociations, qui doivent avoir lieu (du 16 au 22 juillet 2012) à l’OMPI – Genève.

 Vous remerciant de l'intérêt que vous voudrez bien porter à notre requête et restant à votre disposition pour nous entretenir de cette question, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en l'expression de nos sentiments respectueux.

                                                           Ph. Chazal